La fin des rénovations, le début d’une plus grande aventure !

Par le passé, nous avons eu l’opportunité d’échanger avec William Germain et Christopher Bôle lors de l’enregistrement de leur podcast respectif. Mais nous avons également pu être en contact avec les produits Yema, entre autres lors de la sortie de la Wristmaster, nous permettant ainsi de nous faire une certaine idée de la marque. Mais nous n’avions pas encore eu le plaisir de découvrir là où leurs montres prennent vie : à Morteau.

Afin d’y remédier, nous nous sommes rendus dans leurs bureaux. C’est à cette occasion que nous avons tourné une vidéo vous présentant une partie de cette majorité silencieuse sans qui les garde-temps ne verraient pas le jour.

Dans cette première partie, vous y découvrirez Jean-Paul, directeur de l’atelier doyen avec pas moins de 40 ans dans l’entreprise. Dans une prochaine vidéo, nous tâcherons de vous immerger au cœur de la marque. Encore un peu de patience, nous attendons que les travaux de rénovation se terminent.

Une marque à l’image de son bâtiment

William nous avait prévenu que les travaux de rénovation ne seraient pas encore terminés, mais faisant cette première visite et en découvrant ces hommes et femmes qui animent Yema, nous avons été marqués par la connexion qu’il y a entre la marque et son bâtiment.

Laissez-moi vous l’expliquer…

Ce bâtiment, logé au cœur de Morteau, abrite Yema depuis déjà quelques années. Ses fondations sont solides, lui permettant de traverser les saisons et toutes les crises. Les fondations du bâtiment sont comme le cœur de la marque : ce qui l’anime. Et ce cœur reste inchangé car il est protégé. Protégé par son histoire, mais aussi par les personnes qui la construisent. L’exemple de Jean-Paul est parfait : ça fait 40 ans qu’il travaille pour Yema, il a donc assisté à son évolution, mais il est aussi ce passeur de témoin puisqu’il forme la jeunesse. Et Jean-Paul n’est pas le seul exemple. Chaque service à son Jean-Paul. En en plus de ça chez Yema, on travaille en famille. C’est le cas avec Pascal et Christopher Bôle, à la tête de l’entreprise, mais c’est aussi le cas de cette mère et sa fille à la gestion des stocks par exemple. En bref, cet esprit familial rend Yema unique et la protège.

Et les travaux dans tout ça ? Ça y est donc on vire à tour de bras, on vire la vieille décoration pour faire peau neuve ?

Ce n’est pas ça ! Le changement ne cause pas de déracinement. C’est plus une mise en ordre avant la bataille. Chaque régiment qui constitue la marque se voit doter de matériel plus performant et peu enfin s’exercer dans les meilleures conditions.

Et nous, nous avons pu voir ce moment de transition. Certains étages sont terminés alors que d’autres nécessitent encore quelques travaux. Et cette période représente parfaitement là où se trouve Yema en ce moment.

La volonté de rapatrier le savoir-faire en France commence à faire effet. La marque a trouvé son terrain de jeu, a affirmé sa signature et va enfin pouvoir pleinement s’exprimer. J’en profite pour saluer ce travail de fond qui a été réalisé et qui est loin d’être facile car il nécessite de s’entourer des bonnes personnes. À un petit niveau, vous avez pu le remarquer en écoutant les podcasts de Christopher ou William, ou bien en lisant nos articles : l’équipe est avant tout constituée de passionnés de la marque.

Christopher Bôle

Christopher Bôle

Yema

Comment une marque avec 74 ans d'histoire telle que Yema fait-elle pour rester actuelle ? Voilà la mission de Christopher Bôle. Pour répondre à cette question et vous plonger encore un peu plus dans la marque, nous sommes allés à sa rencontre. Bonne découverte !

William Germain

William Germain

YEMA

Quel est le point commun entre le CNES, la Marine et l'Armée de l'Air et de l'Espace ? Le partenariat qu'ils ont avec la marque française YEMA ! William Germain, Brand Manager et passionné de la marque avant même d'y travailler, est venu à notre micro pour vous raconter son histoire et vous emmener au sein de YEMA. Trois mots qualifient la qualifient : Toolwatch, Historique et Française.

Une architecture favorisant la collaboration

En regroupant tout dans un seul et même bâtiment, ils facilitent l’échange entre les équipes puisqu’il suffit de monter ou descendre un étage pour avoir des réponses aux questions. Et ça vaut aussi pour la direction qui garde sa porte ouverte pour que chaque personne se sente libre de partager son retour.

Yema est dirigée comme une équipe. William et Christopher ont besoin des autres pour avancer et il faut embarquer tout le monde grâce à des projets motivant.

Ce qui nous a aussi frappé lors de notre visite, c’est l’ambiance générale qui règne. Cette proximité qui existe entre eux établit une ambiance de travail agréable. Ambiance qui favorise aussi l’initiative. En travaillant sur la durée et grâce à leur vision long terme, les salariés de la marque se sentent investis d’une mission.

Cette collaboration se retrouve concrètement dans l’atelier des horlogers. Avant les rénovations, il y avait cette volonté de créer un espace qui allait pouvoir augmenter en capacité de production. L’atelier a donc été agencé dans cette optique. Des futurs établis pourront être rajoutés facilement sans perturber la production ni même la qualité. L’autre exemple, c’est leur façon de travailler. Pour résumer, chaque journée ou chaque demi-journée a sa mission. Et tout le monde dans l’établi travail pour la remplir.

Seul on va vite, mais ensemble on va loin. C’est exactement ça qui résume leur façon de travailler.

La morale de cette visite, c’est que Yema ressemble à son bâtiment. Les rénovations touchent à leur fin. Le suspense reste entier et le futur s’annonce brillant.

Pensez en équipe, pensez long terme et protégez le cœur de votre marque afin qu’elle traverse les âges sans s’arrêter.

Et toi, dans la prochaine vidéo, qu’est-ce que tu souhaites découvrir chez Yema ? Dis-le-nous en commentaire ou en message privé sur Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.