Moser & Cie et son nouveau calendrier perpétuel aérodynamique

Streamliner Perpétual Calendar de Moser & Cie

La marque Moser and Cie compte actuellement quatre collections ayant chacune leur propre ADN, leur propre univers et qui forment à elles quatre l’esprit de la marque de Schaffhouse.

Mais il y a encore peu, l’une de ces collections était incomplète ne proposant qu’une trois aiguilles et un chronographe.

Une, deux, trois et quatre, le compte est enfin bon ! A partir d’aujourd’hui, toutes les collections comptent un calendrier perpétuel dans leur rang.

Permettez-nous de vous raconter l’histoire de la Streamliner Perpetual Calendar.

D’un mail à une présentation privée, en passant par la prise en main.

Streamliner Perpétual Calendar

Certains reçoivent un appel pour partir à l’aventure, pour d’autre c’est l’aventure qui vient toquer à leur porte. Pour nous, ce fut une notification. Mais pas n’importe laquelle ! Ce jour-là, nous avons reçu un mail de la part de Moser nous mettant dans la confidence.

Tout d’abord, nous sommes flattés de savoir que cette marque de renom et que nous apprécions nous fait confiance. Sans le savoir, ce mail allait devenir la porte d’entrée d’une nouvelle aventure. Une aventure qui allait nous faire voyager dans le temps et dans l’espace.

Trois photos, un texte et un lien, rien de plus !

Nous nous empressons de lire le texte qui s’intitule : La fusion de deux icônes.

Un titre alléchant, surtout quand nous parlons d’horlogerie. En une page, on nous y décrit les sources d’inspiration ainsi que les caractéristiques techniques de la Streamliner Perpetual Calendar. Et c’est ici que commence notre aventure.

Tels des aventuriers, nous tâchons de comprendre pleinement cette nouveauté. Est-ce que cela a été facile ? Non ! Cette montre est pleine de surprises et Edouard Meylan nous a été d’une aide précieuse. Au cours d’une présentation privée, il nous a partagé les challenges techniques que ses équipes ont dû relever avec le mouvement HMC 812.

Mouvement Streamliner

Dans quelques lignes, vous comprendrez pourquoi nous avons voyagé dans le temps grâce à cette montre.

Ne pouvant se limiter qu’aux photos, Edouard nous a invité à le retrouver à Genève pour prendre en main la dernière-née. Les billets de train en poche, le soleil dans le dos, Genève here we are !

L’aérodynamisme et la simplicité visuelle.

Quel parfait parallèle entre le train qui nous déposa à Genève et le design du train qui inspira les lignes de la Streamliner Perpetual Calendar.

En effet, cette montre a une double accroche dans le passé. Laissez-nous vous l’expliquer.

La première accroche concerne le design des trains des années 20-30. Ils ont pour nom les Streamliner car leurs lignes ont été profilées de manière à réduire la résistance à l’air. Donc, moins il y a de résistance à l’air, plus le train peut aller vite.

La deuxième accroche concerne la Perpetual 1, une montre présentée par la marque en 2005, qui remporta le prix de la Montre Compliquée au GPHG de 2006. Pour rappel, dans la collection Streamliner la Streamliner Flyback Chronograph a remporté le prix de la Montre Chronographe au GPHG de 2020. La Streamliner Perpetual Calendar viendra-t-elle compléter ce palmarès ? Qu’en pensez-vous ?

Personnellement, nous trouvons que l’inspiration du design des trains des années 20 – 30 est complète.

Mécaniquement parlant, le train est complexe et le mouvement d’un calendrier perpétuel l’est tout autant. Surtout lorsque vous cherchez à proposer la meilleure expérience possible. Abandonnez votre guide d’utilisation et fiez-vous à votre instinct, vous aussi réussirez alors sa mise à l’heure. Tout se gère depuis la couronne. Les plus érudits d’entre vous pourront expliquer en commentaires pourquoi le réglage d’un calendrier perpétuel peut-être un véritable casse-tête.

Couronne Streamliner

Les 168 heures de réserve de marche et les 18 000 alternances par heures de cette montre mécanique à remontage manuel font écho à la vitesse et aux grandes distances que ces trains parcouraient.

Et enfin, il y a ces lignes et ces décorations. En passant la montre au poignet et en y plongeant notre regard, le cadran fumé soleillé le capte, le transmet au fini brossé soleil de la lunette pour le laisser terminer sa course sur le bracelet. Véritable pièce d’ingénierie, les maillons du bracelet ont été usinés de telle sorte que la montre vienne épouser parfaitement la forme de votre poignet. Quant à son brossé vertical, permet de ne faire qu’un avec le boitier coussin de 42,3 mm de diamètre.

Streamliner Moser & Cie

L’avez-vous remarqué ? Les règles de l’aérodynamisme l’ont projeté à 4 heure. Nous parlons bien sûr de la couronne. Elle se fait discrète alors que c’est par elle que tout passe et que la montre peut s’animer.

Si vous avez bien fait attention, vous avez remarqué qu’il y a cinq aiguilles sur le cadran. L’une à 10 heure pour indiquer la réserve de marche et quatre autres au centre. La plus grande indique les secondes. Celles des heures et des minutes sont tridimensionnelles et légèrement courbées, permettant d’accentuer l’aspect soleillé du cadran. Troisième dimension elle aussi accentuée par le verre saphir bombé. Tout cet ensemble donne l’impression qu’à tout moment les aiguilles peuvent s’emballer et faire décoller la montre sous nos yeux.

Ce n’est pas tout ! Il nous a fallu un peu de temps avant de la remarquer, mais il y a bien une cinquième aiguille. Toute petite, elle indique les mois car oui, les index ont une double mission : marquer les heures et les mois.

Aiguille des mois Streamliner
Réserve de marche Streamliner

Merci d’avoir voyagé avec nous au sein de cette montre ! Nous espérons avoir pu vous embarquer dans notre aventure horlogère.

Et vous, qu’en pensez-vous de cette montre ? Partagez-nous votre engouement en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.