Le design de Yema, à la croisée du vintage et du moderne

S’intéresser au design d’une marque, ce n’est pas seulement s’intéresser à l’aspect extérieur des montres qu’elle produit. C’est surtout tenter de comprendre ce que la marque veut réaliser.

La fonctionnalité d’une montre se doit d’être couplée aux règles du design afin de transmettre ses informations, mais aussi plaire à nos yeux.

Mais alors qu’en est-il du design de Yema ?

L’objectif de la marque et son historique, sources de compréhension du design

Lors d’un précédent article, nous étions allés à la rencontre de ceux qui font la marque pour mieux vous la faire découvrir. Dans ce processus de découverte, ils nous ont partagé l’objectif de la marque : devenir une référence française dans l’univers de la montre technique abordable.

Objectif qui a un lien particulier avec l’histoire de la marque. Effectivement, durant les années 60-70 Yema était la référence française dans ce domaine.

C’est en fonction de cet objectif, que les équipes se fixent pour la marque, que nous pouvons entamer notre appréhension du design. Nous savons vers quoi il doit tendre.

En plus de cela, il faut garder en tête le slogan de la marque : Time of Heroes. Les montres Yema s’adressent à ces êtres ordinaires qui décident de réaliser quelque chose d’extraordinaires, et durant leur quête ils auront besoin d’outils. Des outils qui vont justement les aider à réaliser l’extraordinaire.

Jusqu’ici, tout paraît cohérent entre l’objectif et la cible à qui elle s’adresse. Je vous rassure, vous n’avez pas à traverser l’Atlantique à la nage ou descendre au fond de la fosse des Mariannes en apnée pour prétendre à porter une Yema

Avec pas moins de 74 ans d’existence, Yema a un historique que les équipes utilisent pour le préserver et le maintenir vivant. Chacune des nouveautés présentées peuvent trouver racine dans un modèle qui a existé et auquel a été rajouté une touche de modernité.

Cette connexion avec le passé se retrouve sur plusieurs points. Le premier, la parution d’un livre lors de la sortie de la collection Wristmaster. Véritable bible, il nous a été d’une grande aide dans l’élaboration de cet article et il nous permet de faire un lien avec le prochain point. Le logo, qu’on retrouve sur les Yema modernes, a été utilisé par la marque dans les années 60-70. Il apporte une touche légèrement vintage au cadran tout comme les fonds de boîte qui intègrent le blason historique de la marque.

Fond de boite blason Yema

Enfin, il y a l’utilisation des aiguilles. Par exemple, sur la Superman Maxi Dial Full Lume, la trotteuse Pelle habillait déjà les Superman dans les années 70.

Tous ces clins d’œil au passé de la marque démontrent bien l’envie viscérale des équipes de préserver son patrimoine et continuer à le faire vivre.

D’une certaine manière, les premiers éléments stylistiques qu’on va retrouver sur une Yema seront ces connections avec le passé de la marque.

Cependant, et si on prend en compte la Wristmaster Traveller, son design général ne s’inspire pas directement des Wristmaster qui ont vu le jour durant le lancement de la collection dans les années 60. Cela démontre bien que les équipes design dirigées par Christopher Bôle ne brident pas leur créativité, les prochaines sorties ne seront pas de simples copiés-collés de vieux modèles qui ont pris la poussière.

Christopher Bôle

Christopher Bôle

Yema

Comment une marque avec 74 ans d'histoire telle que Yema fait-elle pour rester actuelle ? Voilà la mission de Christopher Bôle. Pour répondre à cette question et vous plonger encore un peu plus dans la marque, nous sommes allés à sa rencontre.

Wristmaster YEMA

Le style d’une Yema

Les montres Yema s’adressant à des héros, un cahier des charges s’impose tout naturellement.

Les héros ne devant pas être ralenti dans leurs quêtes, il faut que la montre soit robuste. Une robustesse permis grâce à l’utilisation de l’acier pour la boîte. S’ajoute à l’acier l’ergonomie de la montre qui vient parfaitement habiller notre poignet, qui passe par le travail sur les cornes ainsi que sur l’ouverture du cadran.

Montre Vaillante 2

Cette ouverture est un élément crucial pour l’élément suivant du cahier des charges : la lisibilité. Cette dernière va passer par plusieurs points : les index et les aiguilles. Elles se détachent du cadran et en étant chargées de matière luminescente, elles permettent une lecture dans les espaces les plus sombres. Avec ce travail de détachement qui est fait sur les aiguilles et les index, la lecture générale de l’heure se trouve facilitée.

Une montre Yema, c’est un style à la croisée des chemins du vintage et de la modernité. Par exemple, la Yema Superman Maxi dial Full Lume Limited Edition s’inspire directement d’une Superman II luminescent apparue dans les années 90. Cependant, sa couleur bleu glace ultra-phosphorescente lui donne de la fraîcheur et une touche de modernité.

Yema Superman Maxi dial Full Lume

Comme explicité précédemment, la Wristmaster Traveller s’inspire de l’état d’esprit de la collection qui a vu le jour dans les années 60. Cependant, son style, bien que néo-vintage avec l’utilisation d’un SuperLuminova style Old Rhodium, ne s’inspire pas des Wristmaster des années 60. Christopher Bôle l’a remodelée en une sportive mais élégante pour un porté quotidien.

Enfin, il y a les Meangraf Sous-Marine R60 ou Y60 qui elles aussi s’inspirent directement des Meangraf des années 70. Cela se retrouve dans le choix des couleurs noire, blanche, rouge ou jaune, typiques de ces années-là.

Alors bon, quel est finalement le style Yema ?

C’est donc un style de montre technique qui se doivent d’être robuste et lisible tout en gardant un lien avec l’histoire de la marque. Avec cela en tête, plongez votre regard sur votre Yema et découvrez-y les éléments stylistiques qui vous feront voyager au cœur de l’histoire de Yema.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.