Des moteurs qui rugissent au lien entre fiction et réalité.

Quelque part en Vendée, comme hors du temps, le soleil se lève. Les portes du paddock laissent quelques rayons se poser sur les carrosseries. Les moteurs encore froids sont là, comme l’asphalte du circuit. Mécanos et pilotes s’affairent aux côtés de ces belles dames. Dans un instant le silence va laisser place à cette douce mélodie mécanique.

À tout moment il peut arriver. Le design, les couleurs, l’uniforme des pilotes… tout vous plonge dans son univers. Bien qu’il ne soit que personnage de fiction, vous pourrez l’incarner le temps d’un instant. Je parle bien sûr de Michel Vaillant.

Embarquez, nous vous emmenons dans une nouvelle aventure !

Une fiction qui devient réalité

Il faisait encore nuit lorsque nous avons pris la route. Comme abandonnés à notre propre sort, nous avons traversé une partie de la France. Notre destination : le circuit de Fontenay-le-Comte.

Non, Tourbillon Watch n’a pas muté ! Nous sommes toujours autant passionnés de montres et cette aventure n’en fait pas exception. Nous avions rendez-vous avec la fiction devenant réalité.

Là-bas la passion règne. Pour certains la passion pour l’automobile est indescriptible et indéfinissable, mais elle anime tout leur être.

Notre mission était d’aller à la rencontre de ces passionnés pour tenter de capter et de nous partager ce qui les rassemblaient ce jour-là.

Plus habitués aux ateliers horlogers, nous étions cette fois face à des calibres plus imposants et des réserves de marche ne se calculant pas en heures, mais en kilomètre parcourus.

Elles sont là, prêtes à partir. Les derniers réglages sont faits et les pilotes installés dans leurs monoplaces attendent le signal pour mettre le pied au plancher.

Ce que nous avons vu ? De la passion pure ! La passion pour un univers, pour un personnage. Au cours des différents albums, le pilote Michel Vaillant vous embarque dans ses folles aventures. Ce personnage et ces bandes dessinées ont bercé une partie de ma jeunesse, et pouvoir voir son univers prendre vie sur le circuit était une chance.

Une chance rendue possible grâce à des passionnés, animés par cette folle envie de rendre la fiction réalité. Leur but : vous faire vivre le temps d’une journée ce que Michel Vaillant fait dans ses albums, à savoir piloter.

Piloter c’est vouloir se dépasser, battre ses concurrents et battre des records. Le temps est la clé : infalsifiable, il vous impose sa réalité. Ce temps vous classe sur la grille et pour le battre, il faut s’entraîner. C’est là qu’intervient la Vaillante Académie.

C’est justement dans cette passion commune du pilotage que Yema et la Vaillante Académie se sont retrouvés.

Une passion incarnée

Le champ lexical utilisé est fort. Le choix naturel des mots démontre la profondeur de la passion ainsi que l’exigence qui en découle.

Jean-Louis Dauger était le parfait interlocuteur pour comprendre Michel Vaillant et la Vaillante Académie.

Il y a de ça 7 ans, il a décidé de relancer la marque qui repose sur l’univers et l’esprit de son héros. Pour Jean-Louis Dauger, la loyauté, la performance, le courage et un sens familial fort sont les caractéristiques de cet esprit Michel Vaillant.

Ce sont ces caractéristiques qui le guident dans son aventure et elles ont trouvé un écho chez Yema. L’histoire familiale de la marque, la recherche du dépassement de soi qui anime les équipes que nous vous partagions dans notre précédent article sont autant d’éléments qui ont facilité l’établissement de ce partenariat.

Au cours de notre conversation avec Jean-Louis sur les bords du circuit, ponctuée par les passages des Vaillantes by Crosslé, il nous explique : « mon obsession depuis le développement de Michel Vaillant, c’est d’avoir de la légitimité. Et ici, [en montrant la montre] on était légitime. Car on avait une marque française, une histoire familiale comme nous et avec un trait d’union entre la montre et l’histoire de Michel Vaillant. »

S’il y a une correspondance entre ce qui guide Jean-Louis et Yema, la passion est commune car partagée par les équipes. Au circuit était présent William Germain, que nous avions reçu en podcast, et nous sommes allés à sa rencontre pour comprendre sa passion : « Ce que j’aime par-dessus tout, c’est l’ambiance, ces odeurs, ces bruits qu’on retrouve sur un circuit. Mais aussi de côtoyer des instructeurs, des pilotes, les équipes sur place et voir de belles mécaniques. »

Si les deux marques ont des points communs, ce n’est pas pour autant qu’elles doivent établir un partenariat. L’idée de design qui a été proposée par les équipes de Yema a fini de convaincre Jean-Louis.

Ce n’est pas simplement une montre avec un logo dessus. Les équipes se sont plongées dans l’univers de Michel Vaillant pour en dessiner la montre. Pour ce faire, ils ont puisé leur inspiration dans la calandre de la première Vaillante qui roule dans l’album Le Grand Défi.

En reprenant sa forme et en l’adaptant au cadran, Jean-Louis a pu remarquer que les équipes s’étaient elles aussi appropriées l’univers du héros. Les compteurs du chrono sont logés dans la forme de la calandre et les touches de couleurs rouge et bleu font écho à celle de Michel Vaillant. Vous pourrez aussi remarquer le V qui vient séparer les deux compteurs. Un nouveau clin d’œil au logo de la marque.

Découvrez la montre plus en détails ici.

Notre experience dans l’univers Michel Vaillant

Si nous n’avons pas encore eu la possibilité de se glisser dans la peau de Michel Vaillant, nous avons pu voir son univers prendre vie. Si vous voulez un avant-goût de ce que ça fait d’être un Michel Vaillant le temps d’une journée, je vous invite à aller voir la vidéo de The Gloved Driver qui sortira dans quelques jours sur sa chaîne YouTube.

Tout d’abord, un immense bravo à la Vaillante Académie car leur promesse est tenue. Oui, le temps d’une journée la fiction s’est bien transformée en réalité et les pilotes ont pu expérimenter la vie du héros.

Mais aussi, un grand bravo à Yema et à la Vaillante Académie pour leur partenariat. Il repose sur des valeurs communes qui sont vraiment incarnées par les équipes respectives. De plus, la montre est fidèle à l’univers du pilote. Si fidèle, qu’il la porte dans le dernier album intitulé : Pikes Peak.

Le prix de la montre en question est d’ailleurs abordable pour permettre à un plus grand nombre de s’approprier l’univers du héros.

Pikes Peak Michel Vaillant

Pour nous Michel Vaillant c’était un pilote aux aventures folles qui nous faisait voyager aux travers de ses albums. Maintenant, c’est un univers qui a pris vie et qui s’est dévoilé sous nos yeux.

Qu’en est-il pour vous ? Qu’est-ce que Michel Vaillant représente à vos yeux ?

2 réponses

  1. Ce sont mes deux frères qui m’ont fait découvrir Michel Vaillant ! J’en suis devenu un vrai Fan. Je collectionne tout ce qui touche au personnage… Fan de courses automobiles également, j’ai eu la chance de participer à 26 saisons en tourisme et à 61 ans je commence le Championnat de France Formule Ford Kent avec une REYNARD 1985 aux couleurs « vaillant » et avec le numéro 13. J’aurai bientôt 200 départs à mon actif en tant que pilote amateur.

  2. Pour moi, Michel Vaillant c’est le héros de papier que j’ai découvert à l’adolescence grâce à un tonton bien attentionné et qui connaissait ma passion pour la course automobile. Ce fut ensuite la découverte d’une mine d’aventures inédites. Mais aussi des rencontres : à Saint-Gilles pour la sortie de China-Moon ; et plus récemment au pied des Invalides, pour celle de Renaissance… Rencontrer les auteurs de son héros, quel pied !
    À Autoworld, Michel Vaillant ce fut aussi une réalité, dans le cockpit d’une F1 à ses couleurs. Et maintenant… c’est même une F1 « old-school » qui prend la piste, et une magnifique montre qui nous font rêver. Incroyable !
    Longue vie Michel Vaillant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *