La UR-100V UltraViolet de Urwerk, un simple changement de couleur ?

La collection UR-100 n’est plus à présenter. Son style est très largement reconnaissable grâce à sa boîte et à son affichage satellitaire. Comprenant déjà plusieurs itérations, la collection vient d’en accueillir une nouvelle avec la présentation de la UR-100V UltraViolet.

Sommes-nous face à une simple réédition d’un modèle iconique avec pour seul point de différentiation la couleur du bracelet, de la boîte et du cadran ?

Commençant à connaitre Martin Frei, je pouvais déjà savoir que la réponse à cette question ne pouvait se limiter qu’à un simple oui. Nous avons donc profité des Geneva Watch Days pour échanger avec lui et prendre en main le produit.

Qui de mieux placé que son créateur pour nous expliquer les origines du projet ?

UR-100V UltraViolet Urwerk

La montre vient d’être terminée, quelle partie a pris le plus de temps ?

La couleur a définitivement été la partie qui nous a pris le plus de temps. Les différents composants étant de matériaux différents, ils réagissent tous à leur manière au traitement. On se retrouve à se plier aux exigences de la matière et à procéder composants par composants en tentant d’obtenir à la fin un rendu homogène. Ce jeu avec la couleur a été pour moi une opportunité pour en apprendre davantage sur ce procédé.

Il est vrai que l’intérêt de cette nouveauté repose principalement sur sa couleur. Mais il ne faut pas oublier que chaque nouveau projet est pour nous l’occasion de tenter de nouvelles choses, d’explorer de nouveaux horizons.

Avec la collection UR-100, nous pouvons apporter des améliorations techniques sur le mouvement et sur son affichage. C’est dans cette logique que le mouvement UR 12.02 a vu le jour. Mais le jeu avec les matières, les couleurs et les finitions reste l’élément principal de notre espace d’exploration.

Quand vous travaillez sur une nouveauté de la collection UR-100, voulez-vous créer quelque chose de complètement nouveau ou bien vous travaillez sur quelques détails ?

J’aborde la création de ces pièces comme étant une réelle opportunité pour apprendre à les connaître. Nous pourrions presque dire que la collection UR-100 est comme une personne et chacune des pièces qui la compose est un dialogue. Nous apprenons à la connaitre.  

Si la pièce apporte des éléments sur la compréhension de la collection, qu’est-ce que cette nouveauté nous dit ? Qu’est-ce que la marque a voulu exprimer ? Je laisse au lecteur l’opportunité de nous partager en commentaire son avis sur ces questions.

Urwerk satelite UR-100V UltraViolet

Ce projet a occupé votre esprit et vous avez couché cette idée sur le papier pour lui donner une forme. Qu’avez-vous ressenti quand vous avez découvert la montre pour la première fois ?

Après l’avoir contemplé dans le monde virtuel, mon premier reflex a été de prendre la montre et de l’observer à la lumière du soleil. C’est au moment de cette rencontre entre la lumière et la matière que l’objet se révèle vraiment.

En plus de ressentir du plaisir, lorsque je regarde la montre, je vois surtout l’accomplissement du travail de tout une équipe. Ensemble, nous avons réussi à traverser tous les problèmes. C’est presque une délivrance finalement.

D’un autre côté en prolongeant l’observation, je discerne les potentiels améliorations. Je suis dans un processus continuel de création.

Je commence à connaître votre intérêt pour la physique et le choix de la couleur violette ne doit pas être anodin. Expliquez-moi pourquoi vous avez choisi cette couleur ?

L’explication du choix de cette couleur est en partie dû au livre « QED, The Strange Theory of Light and Matter » de Richard Feynmann. Il explique dans son livre l’étrange théorie de la lumière et de la matière. En plus des physiciens qui se penchent sur la question de la lumière, il y a aussi des philosophes qui s’y intéressent. Se sont toutes ces interrogations qui m’ont intéressé et qui m’ont poussé à me pencher sur ce sujet.

En plus d’être un sujet de physique et de philosophie, la couleur a aussi une place dans notre société. Chaque couleur a une interprétation comme par exemple le noir qui exprime le deuil dans nos sociétés occidentales.

Urwerk UR-100V UltraViolet

Le violet se positionnant à l’extrémité du spectre visible des couleurs, il est à la frontière du monde visible et de l’invisible. Passé cette couleur, on tombe dans l’ultraviolet qui nous est accessible qu’avec l’aide d’instruments. Cela représente assez bien Urwerk. On est à la frontière entre le monde de l’horlogerie traditionnelle et celui de l’inconnu. Nos collections sont peut-être les instruments nécessaires pour notre observation.

Finalement, tous ces projets sont pour vous des opportunités pour découvrir et vous plonger dans des sujets qui vous plaisent.

Absolument. Et puis tous ces sujets vous donnent accès à d’autres perspectives d’observation du monde. Et en fin de compte, vous en apprenez plus sur vous-même.

Je suis à la fois sensible à la beauté d’un objet mais aussi aux travaux de recherche qui ont abouti à cet objet. C’est ma façon d’explorer notre monde.

UR-100V UltraViolet Urwerk satelite

Après toutes ces recherches sur la thématique de la couleur, qu’elle est LA chose que vous avez retenu ?

C’est quelque chose de bien plus général. Finalement, rien n’est fini et nous pouvons continuer à chercher sans nous arrêter. Cela concerne les artistes et les scientifiques. Mais nous devons nous restreindre afin de pouvoir produire nos œuvres. Ce processus de recherche doit produire des fruits que les autres vont pouvoir consommer.

Si de prime abord, la UR-100V UltraViolet semble être le résultat d’un simple changement de couleur, nous pouvons constater que ce changement est lui-même le résultat d’une réflexion bien plus profonde.

La nouveauté réside aussi dans le fait que cette pièce ne sera pas limitée. Si elle est limitée en termes de production par année, elle pourra répondre aux envies de tous les collectionneurs désireux d’en acquérir une.

Ce choix stratégique s’inscrit dans une volonté de la part de la marque de répondre convenablement à l’engouement qu’elle subit. Depuis quelques années, les marques indépendantes comme Urwerk sont victimes de leur succès : l’offre est devenue inférieur à la demande et il en résulte de la frustration.

Cependant, est-ce la bonne façon de répondre à cet engouement, je vous laisse nous partager votre avis en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.