La Speake-Marin Dual Time Lime

Un rayon de soleil dans la Haute Horlogerie

Vingt-huit personnes dans le monde auront la chance d’être propriétaire d’une Dual Time Lime. Dix d’entre eux auront au poignet la version 38 mm alors que les dix-huit autres auront la version 42 mm.

Ce petit chiffre illustre le côté confidentiel de Speake-Marin et aujourd’hui, nous allons en manipuler une !

Alors que la porte s’ouvre et que nous nous glissons dans les bureaux de la marque, j’ai cette interrogation qui traverse mon esprit : quels sont les ingrédients pour rendre une montre de Haute Horlogerie fun ?

Speake Marin Dual Time Lime

La Dual Time Lime, une invitation aux vacances

Le premier contact avec le produit avait été digital et aujourd’hui l’écran qui nous en séparait a volé en éclat pour que je puisse enfin la voir. Telle une personnalité importante, nous devons patienter encore un peu avant de pouvoir la manipuler.

Elle est là, elle s’approche. D’un revers de main, je décale mon café pour libérer la place. Trônant sur son plateau, elle est toute à nous. Les 273 composants du calibre SMA02 travaillent à l’unisson pour animer la petite seconde à 1h30 et les aiguilles des heures et des minutes, qui ont été polies et remplies d’une laque de couleur lime. Elle est majestueuse. L’alternance du noir et de cette nuance de vert lui donne tout un style.

Speake Marin Dual Time Lime petite seconde
Dual Time version Speake Marin

La couleur lime, premier pas au soleil

Elle ne passe pas inaperçue. Elle habille autant le cadran que le bracelet rubber et confère à la montre tout son caractère. Cette nuance de vert vient poser les premiers éléments de réponse à ma question.

Avec sa date rétrograde qui entoure la petite seconde, son micro rotor, sa complication GMT, ses anglages, ses microbillages, ses polissages, ses satinages et ses cerclages, la Dual Time Lime est bien une montre de Haute Horlogerie. Le savoir-faire horloger est maîtrisé pour proposer une telle réalisation.

J’ai demandé au designer Eric Giroud, l’une des dizaines de personnes impliquées dans ce projet, ce qu’il lui a plu et ce qu’il en retire. « Le plus flagrant sur ce projet, c’est qu’on peut voir des montres d’un certain niveau, mais les couleurs apportent quelque chose de plus fun. La marque a pris un pari qui a déjà été gagnant avec la Mint et c’est admirable. »

Speake-Marin watch

En observant le produit fini on ne peut pas affirmer que Speake-Marin s’est simplement contenté de changer de couleur, passant d’une nuance de vert à une autre, de la Mint à la Lime. Ce n’est qu’après de nombreuses séances de recherches que cette nuance de vert a pu être sélectionnée. Après quoi, il a fallu s’assurer que l’équilibre du design de la montre et de l’ADN de la marque soient respectés. Un long processus fastidieux pour obtenir un produit d’une telle qualité.

Mais ce n’est pas tout pour la couleur. Maintenant qu’elle est sélectionnée, il faut que tous les composants aient cette même nuance. Pour ce faire, il faut commencer avec le plus compliqué. Ici ce fut le bracelet rubber. Après plusieurs essais l’objectif a été atteint et il revient au cadranier lors de la décalque d’atteindre lui aussi cette même nuance.

Ce souci du détail a été poussé jusqu’aux têtes des deux visses du cadran de la petite seconde.

Cet équilibre visuel vient trouver son inspiration dans le mouvement Black Architecture. Il s’agit d’une architecture monochrome avec l’utilisation du noir comme couleur principale. Ce courant de l’architecture moderne repose sur les principes du fonctionnalisme, de rationalisme et d’originalité. D’où la sobriété de l’openworked, des index et de la boîte. L’essentiel doit être présent et préservé.

Dual Time Lime Speake Marin
Dual Time Lime Speake Marin wrist

Des vacances gant-esque

Mon premier réflex avant de manipuler la Dual Time Lime fut de mettre des gants. Alors que mes yeux passent du cadran au fond de boîte, on m’explique que cette nouvelle édition a pour but de nous donner envie de se retrouver au bord d’une plage de sable chaud avec un cocktail fruité en main.

En captant l’œil sans l’agresser, la Dual Time Lime fait mouche. Je m’y vois, je ressens la chaleur du soleil et j’entends la musique des vagues qui se couchent sur le sable.

Nous sommes d’accord pour affirmer que le costard cravate n’est pas la tenue adéquate des vacances. Speake-Marin a réussi le tour de force d’habiller la Haute Horlogerie en fonction, tout en lui maintenant sa classe : t-shirt et maillot de bain le tout sans marque de bronzage !

Finalement cette Dual Time Lime n’est pas qu’une simple montre à la couleur originale. Elle représente bien plus que ça. Elle incarne l’indépendance. L’indépendance de son futur propriétaire qui sait en apprécier la Haute Horlogerie, mais aussi l’indépendance de la marque. Ce choix va à l’encontre de ce qui est habituel de faire. Il faut être une marque indépendante pour prendre le pari de proposer quelque chose qui sort de l’ordinaire. Et cette indépendance, Speake-Marin l’a et l’utilise à son avantage.

Certes j’ai cette folle envie de la passer au poignet et de m’envoler pour une destination de rêve. Mais pour le moment, alors que nous sommes en plein mois de Juin, je porte mes gants pour la manipuler. Les gants sont là pour respecter tout ce savoir-faire rassemblé, mais aussi l’audace qu’elle a nécessitée.

 S’il ne fallait retenir qu’une seule chose incarnant la Haute Horlogerie dans cette montre, ça ne serait pas ses finitions, mais bien l’aiguille de la complication GMT. Comme en lévitation, elle flotte au-dessus du micro-rotor. Ce verre saphir sur lequel l’aiguille est intégrée, laisse apercevoir la gravure Dual Time présente sur le micro-rotor. Un détail presque invisible mais qui fait tout son charme.

Speake Marin Dual Time Lime aiguille
Speake marin Dual Time Lime version

La Dual Time Lime, une Speake-Marin ?

Tous les codes qui font qu’une montre est une Speake-Marin sont respectés et sont présent. Cela va du twist à 1h30 au style des aiguilles et de sa boîte Piccadilly.

La liberté créative de la marque réside dans son indépendance, mais aussi dans ses inspirations. Par exemple, la rue Piccadilly à Londres a son style architectural très classique, mais il n’empêche pas de retrouver et ce qui fait le symbole de Piccadilly Circus : le Monico, ce grand bâtiment recouvert de panneau publicitaire lumineux. Le classique n’empêche pas le twist ni même la créativité.

Monica Picadilly Circus

Alors quels sont les ingrédients qui rendent une montre de Haute Horlogerie fun ?

A en observer cette création, il faut trouver un équilibre entre la couleur sélectionnée et l’architecture globale de la boîte et du cadran. C’est avec cet équilibre que le savoir-faire et les finitions seront respectées.

Félicitation à Speake-Marin et à ses équipes pour ce pari relevé et cette interprétation de l’horlogerie en vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.