Schwarz Etienne ou la prise de conscience

J’ai ouvert les yeux ! j’ai eu l’opportunité de faire deux master class, deux heures durant lesquelles est expliqué le fonctionnement d’une montre, en théorie. Puis, on vous laisse endosser la blouse de l’horloger pour démonter un mouvement. Du schéma sur papier au désossage d’un mouvement, vous découvrez de l’intérieur ce qui fait que votre montre fait tic-tac et vous indique l’heure.

J’ai adoré ces masters class ! Passionné que je suis, elles ont été la consécration et la confirmation de ma passion. Jusqu’ici, je n’avais qu’entrouvert les yeux sur la réalité et la complexité de création d’une montre. Schwarz Etienne a fini de m’ouvrir les yeux.

Cette maison a été créée grâce à un coup de foudre entre monsieur Schwarz et madame Étienne. De cette union est née une manufacture en plus d’un mariage. Au début « simple » fabricant de mouvements, ils ont ensuite développé leur activité en commençant à créer des montres. Du squelette ils ont façonné la chair qui habille vos poignets. C’est l’une de ces petites créations qui a croisé mon chemin et qui a attiré mon attention.

Deux coups de foudre et une manufacture.

Son cadran coloré et la complexité de son mouvement m’ont conquis. Je suis loin d’oublier la première Schwarz Etienne que j’ai vue et portée.

Shwartz Etienne - Ode au printemps.

Edition spéciale Ode au printemps.

Une équipe charmante m’a fait découvrir plus en profondeur cette maison indépendante. C’est tout naturellement qu’une visite de leur manufacture a été mise sur pied. J’étais loin d’imaginer la claque que j’allais me prendre.

Même si on ne vous accueille pas dans un chalet avec des grandes fenêtres, la magie reste la même. Cette magie qui anime toutes ces machines permettant rendre la matière capable de mesurer le temps. C’est dans cet antre maculé de blanc que je me suis enfoui. Les yeux grands ouverts, je suis allé de surprise en surprise.

Un premier constat…

Chaque élément du mouvement est d’une petitesse et d’une finesse non négligeable. Cette délicatesse des pièces vous plonge dans une autre dimension : le micron (un millième de millimètre) devient votre unité de mesure.

Chaque élément doit s’emboîter à la perfection. La prise de conscience de cette dimension a été l’une des claques majeures.

Le spiral et ses 9 étapes.

Plus précisément, le ressort spiral doit passer par 9 étapes avant d’avoir la forme que vous lui connaissez.
 On commence par le tréfilage. Étape pendant laquelle on affine le fil du ressort spiral. Après quoi on procède à un lavagede la bobine dans un dérivé d’essence avant qu’elle ne repasse au tréfilage.

Shwartz Etienne - tréfilage

Machine à tréfilage.

Après ces trois étapes, la bobine de 50 mètres de fil en fait 2 kilomètres. Je vous laisse imaginer la finesse de celui-ci. De base, le fil est de forme cylindrique, alors que le ressort spiral est plat. C’est pourquoi il y a l’étape du laminage : la machine vient aplanir le fil. Il faut bien comprendre que la machine va aplanir un fil aussi fin qu’un cheveu. Pour une question de densité du métal, tout doit être fait avec minutie, faute de quoi le futur ressort spiral sera fragilisé.

Shwartz Etienne - laminage

Machine à laminage

Il s’en suit l’étape du coupe-fil. Notre bobine de deux kilomètres va être découpée en morceau d’environ 18 centimètres.

Shwartz Etienne - coupe-fil

Etape du coupe-fil

Pour l’étape de l’estrapadage, 4 morceaux qu’on va venir enrouler ensemble. On va se retrouver avec un barillet constitué de quatre morceaux. L’ensemble des spiraux vont ensuite être mis au four. Les barillets de quatre spiraux sont ensuite séparées les uns des autres. Après avoir été séparés, la virole et le ressort spiral sont soudés au laser.

Shwart Etienne - Estrapadage

Etape de l’estrapadage

 

Ce qu’il faut retenir c’est que l’horlogerie vous fait prendre conscience d’une autre dimension. Ce que fait Schwarz Etienne, en maîtrisant la fabrication des spiraux, est qu’ils proposent la contemplation d’un travail. Chacune d’entre elles est la preuve de la maîtrise d’un savoir-faire. 

Shwartz Etienne - Edition spéciale Ode au printemps.

Edition spéciale Ode au printemps.

Shartz Etienne - Opus Ode to the 70’S

Opus Ode to the 70’S

Je vous invite donc à aller observer vos montres. Regardez-les sous tous les angles. Si vous avez l’opportunité de voir son mécanisme, dites-vous bien qu’au départ la matière était brute. Tels des sculpteurs, les horlogers ont donné une forme, un sens et une utilité à cette matière.

Plus vous contemplerez et plus votre œil se fera et plus vous apprécierez les créations de Schwarz Étienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *