Une rencontre salvatrice :

Quand Singer Reimagined rencontre Agenhor

Le savais-tu, Singer Reimagined aurait pu ne jamais exister si Marco n’avait pas eu cette conversation ?

A l’occasion d’une conférence donnée à la HEAD, Marco fit signe à Jean-Marc Wiederrecht, fondateur d’Agenhor, pour qu’il puisse partager son expérience avec les étudiants.

Marco était loin d’imaginer que cette conversation allait lui être salvatrice.

L’idée de créer une marque en collaboration avec Singer avait déjà fait une bonne partie du chemin. Elle avait tellement avancée que les dessins existaient mais son idée révolutionnaire rencontrait un problème majeur : il manquait un mouvement qui puisse lui donner vie !

Jean-Marc Wiederrecht
©️ Robb Report

Lorsque Marco partagea son projet à Jean-Marc, le temps s’est suspendu. Le dénouement du problème de Marco était sur le point d’arriver, mais il ne le savait pas encore. Jean-Marc et ses équipes développaient déjà dans le plus grand des secrets un mouvement chronographe qui répondait aux besoins du projet. Comment ne pas être surpris lorsqu’il entendit Marco lui expliquer son problème. 

« Qui t’en as parlé ? »

« De quoi ? » répondit Marco.

« Ne cherche plus, j’ai ce qu’il te faut ».

Je ne pouvais pas rêver mieux comme introduction. En retournant chez Singer Reimagined pour y tourner une vidéo, j’ai fait un pas de plus au cœur de la marque.

Voici mon voyage.

A la découverte de l’histoire secrète

L’hiver touche à sa fin, les nuages sont bas et la température augmente péniblement. Mais je ne fais pas attention à tous ces détails. Ce jour-là, je suis concentré sur une question : comment réinterpréter des codes traditionnels afin de proposer quelque chose de nouveau ?

Voici le fil rouge qui va me guider tout au long de la journée.

Marco Borracino Singer Reimagined

Le matériel vidéo est dans nos sacs, les batteries sont chargées, les questions pour les interviews sont dans mon carnet : on peut enfin prendre la route. On quitte notre hébergement pour se rendre à Carrouge, une ville du Canton de Genève, où se trouvent les bureaux de Singer Reimagined. Alors que les kilomètres s’enfilent, je cherche les réponses que pourrait me donner Marco.

Je peux dire que je connais assez bien la marque en ayant plusieurs fois manipulé leurs pièces et en ayant discuté plus d’une fois avec Marco. Je connais son histoire et pourtant au fond de moi, il y a ce doute. Il me manque quelque chose.

Alors que nous arrivons, ce doute s’accentue. C’est un moment agréable car ta concentration se déploie pleinement pour capter chaque information. Tu vis l’instant présent car tu es habité par ta quête. Je suis comme un explorateur en pleine mission. Les informations que me donne Marco sont comme des indices qui vont me guider et me faire atteindre un trésor : capturer le cœur de la marque.

C’est au cours de cette interview que Marco nous partagea l’anecdote précédente avec Jean-Marc Wiederrecht. Sans cet épisode, la marque n’aurait pas pu voir le jour. Tes projets, nos projets, peuvent se réaliser, se concrétiser, alors qu’ils étaient à l’arrêt, grâce à une rencontre, une discussion banale.

Singer Reimagined Track1 Noir

Chaque information devient un indice ne te permettant d’avancer que si tu l’analyses. Tu peux voir la discussion entre Jean-Marc et Marco comme étant un coup de chance. Mais ce ne serait prendre en compte qu’une partie de l’information. Il faut y percevoir la persévérance dont Marco a dû faire preuve tout au long de ses recherches. L’engouement qu’il a pour son projet s’est vu plus d’une fois amoindri suite aux nombreux refus qu’il a dû essuyer.

Est-ce bien tout ? La persévérance est-elle le seul indice qu’on retient de cette information ?

Alors que Marco m’explique comment il a eu l’idée de créer un chronographe qui donne l’heure, j’ai l’image de la Track 1 qui me vient. Plus précisément, je vois son fond de boîte tel un labyrinthe dont seuls les initiés peuvent en sortir. Je n’y voyais qu’un mouvement alors qu’en réalité il faut y voir une véritable poésie mécanique.

Flytrack Singer Reimagined
Fond de boite Flytrack Singer Reimagined

Enfin je le tiens : L’amour.  Le voilà le second indice ! C’est l’amour de l’expérience qu’il faut retenir. L’expérience est ce que tu vas vivre en faisant avancer ton projet. Mais aussi ce que tu vas vivre avec la montre. C’est à la fois le moment que tu vas chronométrer, mais aussi ce que tu vas ressentir lorsque tu t’attarderas sur ta montre. Marco est un créateur d’expérience. Ses montres ne sont que des clés vers ces moments hors du temps que tu vis.

Persévérance et amour, voilà les deux indices. Voici ce qui a motivé Marco depuis le début de Singer Reimagined. Tu t’imagines bien que ces deux indices ne sont pas suffisants pour atteindre notre trésor.

Notre fil rouge nous fait quitter Marco pour nous rendre chez Agenhor. C’est ici que le produit prend vie.

La reprise du flambeau

Nous sommes accueillis par Laurent et Nicolas Wiederrecht, les fils de Jean-Marc et les actuels dirigeants de l’entreprise.

Si certains voient un mouvement comme étant seulement un moyen pour indiquer une information, Laurent et Nicolas, ainsi que toute l’équipe d’Agenhor, y voient une opportunité de création poétique. Chaque pont, chaque came, chaque rouage peut être redessiné pour prendre une forme poétique.

Nicolas et Laurent Wiederrecht
©️ Robb Report

Alors que nous interrogeons Nicolas sur le travail réalisé avec Singer Reimagined et comment ils ont fait pour créer ce chronographe central, je me retrouve perdu dans les détails. Chaque composant a son nom technique et je suis quelqu’un de visuel. Lorsque l’interview se termine, je suis ravi de quitter la pièce pour glisser ma tête au-dessus de l’épaule de l’horloger. Les noms deviennent des formes qui s’accordent les unes avec les autres dans un perpétuel mouvement.

Mais ce que je retiens, ce ne sont pas ces noms mais bien la relation qui existe entre les membres des équipes. Lorsque Laurent nous accompagne jusqu’à l’horloger, on ne ressent pas une relation de subordination : ils sont au même niveau. Ils sont tous mus par cette envie de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Horloger Agenhor - Singer Reimagined

Laurent m’explique que cette relation a pu se mettre en place lorsqu’il a su trouver sa place en étant lui-même. Reprendre avec son frère l’entreprise familiale n’était une chose aisée. Cette dernière s’est forgée par leur père qui l’a faite grandir tout au long de sa carrière. Elle faisait presque partie de sa personne. Il n’avait pas à jouer un rôle puisqu’il avait créé son propre moule.

En reprenant l’affaire familiale, Laurent et Nicolas ont voulu répliquer ce qu’ils avaient toujours vu. Mais la personnalité de leur père n’était pas la leur, et cela c’est très vite ressenti, tant auprès des clients que des équipes. Cette situation n’a pas duré car ils ont décidé de faire à leur manière, tout comme Marco a réinterprété les codes du chronographe.

C’est à la fois cette complémentarité dans la vision de l’horlogerie et dans leurs expériences qui rend le binôme Singer Reimagined – Agenhor si unique. Pour arriver à notre trésor, il fallait quitter le produit pour s’intéresser aux hommes. Nous avons ainsi pu nous approcher de notre trésor grâce à cette expérience et j’espère qu’elle t’aura permis de regarder d’une nouvelle manière cette marque qui nous tient à cœur.

Le trésor n’ayant pas encore été atteint, nous devons continuer notre quête.

Rendez-vous dans nos prochaines aventures avec Singer Reimagined ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.