Dans la famille PARMIGIANI FLEURIER, donnez-moi la Collection Toric

Le 29 mai 1996, Parmigiani Fleurier voit officiellement le jour, et dès 1999, apparaissent les premières montres. Celle qui annonça le tempo, qui introduisit l’ADN de la maison n’est autre que la Toric Memory Time.

La Toric, une collection qui trouve son inspiration dans le passé

Les créations de la maison sont très intimement liées avec le parcours horloger de son créateur. De fait, Michel Parmigiani, fondateur de la maison, est avant tout un horloger restaurateur. Sa principale source d’inspiration vient des pièces qu’il a pu manipuler et remettre sur les rails du temps.

Michel Parmigiani

Michel Parmigiani, fondateur de la maison

Si les pièces antiques sont chargées d’histoire, la puissance qu’elles dégagent n’est visible et inspirante que pour celui qui sait voir. Michel Parmigiani nous transmet ce que son père lui disait : « qui apprend à regarder, acquiert l’art », et a lui de rajouter : « l’art est omniprésent autour de nous, il est dans la nature, dans l’harmonie de ses proportions et dans l’attention portée à chaque détail. Un monde de merveilles se révèle à celui qui sait regarder. »
Dès lors, nous nous devons observer toutes les collections de Parmigiani Fleurier tout en gardant en tête cette citation pour nous guider.  Chacune des cinq collections fait référence à la nature et vient retranscrire par ses créations ce monde de merveilles.

Si le dessin de la Toric fait référence à la structure d’une colonne dorique, elle est la guide idéale pour traverser les époques.
En effet, la prouesse technique réalisée dans la Toric Capitole Gold Brown est inspirée d’une montre du XIXe siècle signée Perrin Frères (photo), restaurée pour la fondation Édouard et Maurice Sandoz. En plus de la complication de l’affichage sectoriel et de la répétition minute, le cadran vient retranscrire le décor du Capitole et Rome avec son style hélicoïdal et géométrique. En une seule montre, l’antiquité et le savoir-faire du XIXe se retrouvent portés à travers le temps, pour arriver au XXIe siècle. À cet ensemble rustique qui fait face à une nature hostile, la maison a réussi à insuffler de la tendresse : sa rose emblématique. Sa délicatesse et ses courbes viennent adoucir l’inspiration sauvage de la montre.

Colones doriques et montre des frères Perrins

Des colonnes dorique et la montre des frères Perrins

Parmigiani - Toric Capitole Gold Brown

Toric Capitole Gold Brown

Si la Toric nous permet de porter à notre poignet un chef-d’œuvre architectural, elle est avant tout la porte ouverte à la contemplation du monde. Certaines montres, telle que la Tudor Heritage Ranger (ici pour en savoir plus sur la Tudor), sont des invitations à l’aventure tandis que d’autres sont dédiées à la contemplation – tel est le cas de la Toric.
Tous les paysages renvoyant à une impression de grandeur infinie, ont pour point commun : le nombre d’Or. Tous sont proportionnés, équilibrés.
Cette valeur mathématique, très largement utilisée en architecture, a été employée afin de proposer une montre la plus proportionnée possible.

Comme le rappelle Michel Parmigiani : « Le décor captive par sa beauté parce qu’il est basé sur le nombre d’Or. On y voit se dessiner les spirales de Fibonnacci qui retranscrivent une harmonie omniprésente dans la nature qui nous entoure. » Ici, il fait en partie référence au guillochage présent sur la Toric Hémisphère rétrograde slate, la Toric chronomètre slate et la Toric Capitole Rose Gold Brown.
L’analyse du guillochage fait ressortir la ressemblance avec des écailles de pomme de pin.

Parmigiani - Toric Hémisphère rétrograde slate

Toric Hémisphère rétrograde slate

Parmigiani - Toric Chronomètre slate

Toric Chronomètre slate

La Toric, un cocktail de voyage et de course

En plus de son poids historique, la Toric est l’alliée parfaite pour partir en voyage. La Toric Hémisphère rétrograde et son double fuseau horaire vous permettra, dans un chic certain, de connaître l’heure partout dans le monde. Ses aiguilles javelots, semi-ajourées font le pont avec la Toric Chronomètre. Ces deux montres et la collection de manière générale, sont empreintes de légèretés. Le chemin de fer, faisant le tour du cadran, n’a qu’un rail. Cela permet d’ouvrir la montre à ce qui l’entoure.

Parmigiani - Toric

Toric Chronomètre et ses aiguilles javelots semi-ajournées et son chemin de fer non fermé

En quelque sorte, le style de la Toric s’inspire du passé, protégé par la maîtrise du savoir-faire des artisans renommés de la maison. Aussi, cette montre, comme la maison Parmigiani Fleurier, est ouverte au monde et sur le futur. La collection Bugatti en est le parfait exemple.

Parmigiani - Bugatti type 390

Bugatti type 390

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.