La Code 11.59 par Audemars Piguet : la consécration d’un instant

Code 11.59 par Audemars Piguet

La Code 11.59, c’est 6 calibres de dernière génération et 6 références. Si la présence de la Royal Oak est très présente chez Audemars Piguet, la Code 11.59 n’a pas vocation à prendre sa place.

Une nouveauté dans la cour du géant

Cette collection va devoir faire honneur aux collections précédentes. Si elle ne vient pas concurrencer la Royal Oak, elle devra être à la hauteur.

Avant que la Code 11.59 ne soit présentée, Audemars Piguet rimait avec Royal Oak. Une montre qui a fait la différence de par son design et son histoire. Son designer de génie, Gérald Genta, a marqué l’industrie et sa Royal Oak est activement demandée par les collectionneurs.

Gerald Genta
Gerarld Genta

Et pourtant Audemars Piguet ne pouvait plus se limiter qu’à un seul produit phare. Un deuxième modèle devait donc se démarquer l’épauler.

La réponse : la Code 11.59

C’est au Salon International de la Haute Horlogerie de 2019, qu’Audemars Piguet a dévoilé sa nouveauté.

Elle a suscité l’intérêt et la méfiance voire même l’incompréhension. Comment une marque telle que Audemars Piguet pouvait présenter un tel modèle après avoir proposé la Royal Oak ? La Maison Suisse a fait cela pour ne pas remplacer sa Royal Oak.

Elle l’a doté d’une équipière. Lorsqu’on comprend que la Code 11.59 ne viendra pas remplacer la Royal Oak, on peut enfin l’admirer pour ce qu’elle est. La Royal Oak n’étant pas son référentiel de comparaison, la Code 11.59 se dévoile à nos yeux.

Qu’est-ce que c’est la Code 11.59 par Audemars Piguet ?

Avant de se plonger dans les méandres du design, il nous faut analyser son titre, son nom, ce qui la désigne.

CODE est lui-même composé de 4 maximes qui vont venir éclairer le modèle.

Challenge : le lancement de cette nouveauté constitue le défi que la Maison relève et qu’on vient relever avec elle en supportant son initiative.

Own : signifie posséder, avoir en propre.

Dare : oser, aller de l’avant.

Evolve : évoluer, ne pas se reposer sur ses acquis.

11.59 : c’est ce moment, cette minute qui précède la fin du tour du cadran.

C’est le CEO de la Maison, Monsieur François-Henry Bennahmias qui vient donner le sens de ce code :

« C’est un défi que l’on se lance à nous-mêmes, car personne ne nous a demandé de créer cette nouvelle collection. Ensuite, nous voulons être propriétaires de nos succès, mais également de nos échecs ; nous n’avons jamais arrêté de faire des montres rondes, mais nous ne nous y sommes pas pris comme il fallait. Oser, c’est parce que nous étions déterminés à repousser nos limites et celles de nos fournisseurs. Enfin, évoluer, c’est le clin d’œil à la bicyclette : il faut avancer pour garder l’équilibre. Si Jules Audemars et Edward Piguet étaient encore vivants, ils auraient été capables de lancer la meilleure montre du monde le lundi et de tenter de faire encore mieux le mardi. (…) C’est la minute précédant la nouvelle page de l’histoire de la marque.»

La rencontre avec le savoir-faire

La Code 11.59 est donc un moment qui précède un évènement, la concentration d’une promesse relevée et du savoir-faire horloger maitrisé par la maison.

Ses six références : le chronographe automatique, le quantième perpétuel, le tourbillon squelette, la répétition minute Supersonnerie, le tourbillon volant automatique et l’automatique ont tous en commun un seul et même design.

Ça commence par une glace en verre saphir doublement courbé. Sa surface interne est en forme de dôme tandis que sa surface externe est incurvée verticalement de 6 à 12 heure. Cette double courbe permet une lecture parfaite des informations visibles sur le cadran.

On peut admirer la double courbe du verre saphir.

Sa boite est composée d’une lunette et d’un fond rond et d’une carrure octogonale. Un clin d’œil à la forme octogonale de la Royal Oak et à la rondeur des montres classiques. De telles formes lui permettent d’être classique par sa nature et non-conventionnelle par son design.

Déjà de par ses formes elle enclenche une mutation, mais elle est figée dans cet instant.

Cornes de la Code 11.59

Ses cornes ajourées sont soudées pour la partie supérieure tandis que la partie inférieure s’appuie délicatement sur le fond de la boite. Les anglages des cornes, ainsi que son brossage, lui donnent une forme racée bien que par nature, elle soit fragile. Elle est donc à la croisée des chemins entre le sport chic incarné par le Royal Oak et le classicisme des Jules Audemars (autre collection de la maison Audemars Piguet).

Ce mélange de fragilité et de force que la Code 11.59 contient me pousse à penser que cette montre n’est pas faite pour être portée. Elle est faite pour être admirée, contemplée. Ses jeux de formes viennent démontrer la maitrise du savoir-faire des équipes de la maison Audemars Piguet mais aussi leur audace.

Code 11.59 - arrière

Par conséquent en la portant, vous vous ferez mécène de ce savoir-faire et cette montre se chargera de vous rappeler que la vie et le présent ne sont qu’une suite de moments figés qui annoncent de plus grandes choses.

Par conséquent, Audemars Piguet a réussi le tour de force de venir concentrer la définition du temps dans sa Code 11.59.

Allez l’admirer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *